Une nouvelle étape de franchie pour le respect des droits des travailleurs agricoles

À la suite de la victoire historique de la section locale 501 des TUAC Canada en Cour supérieure du Québec le 11 mars dernier, le syndicat qui milite pour le respect et la reconnaissance des droits des travailleurs agricoles depuis près de cinq ans déjà, accueille favorablement la décision du gouvernement de ne pas faire appel.

À la suite de la victoire historique de la section locale 501 des TUAC Canada en Cour supérieure du Québec le 11 mars dernier, le syndicat qui milite pour le respect et la reconnaissance des droits des travailleurs agricoles depuis près de cinq ans déjà, accueille favorablement la décision du gouvernement de ne pas faire appel. 

Le syndicat a d’ailleurs entrepris des démarches auprès du gouvernement afin de s’assurer que les travailleurs agricoles saisonniers obtiennent les mêmes droits que tous les travailleurs au Québec, notamment celui d’adhérer à un syndicat. Rappelons que le tribunal a laissé une période de douze mois au législateur pour intervenir et modifier la loi.

« Nous sommes très heureux d’enfin clore un chapitre important de cette lutte judiciaire. La décision du gouvernement de ne pas interjeter appel revêt une importance particulière puisqu’elle ouvre la voie aux discussions qui permettront de régulariser une situation discriminatoire à l’encontre de tous les travailleurs agricoles saisonniers », d’expliquer Louis Bolduc, adjoint exécutif au président national des TUAC Canada.

À cet effet, une rencontre a déjà eu lieu le vendredi 12 avril dernier entre Louis Bolduc des TUAC Canada, Mario Délisle de la section locale 501 des TUAC et la ministre du Travail, madame Agnès Maltais. Lors de cet échange des plus positifs, les représentants syndicaux ont fait part à la ministre de leurs préoccupations et de leurs priorités. « En amorçant un dialogue avec le gouvernement, nous avons franchi une étape de plus vers le respect des droits des travailleurs agricoles », de conclure Louis Bolduc.